La terre

La  terre est malmenée. Ce ne sont plus les associations écologiques qui l’affirment mais le monde scientifique. Le sujet est devenu un argument très fort politique. La méconnaissance des lois naturelles de la terre est une des causes majeures des écueils de la civilisation.

La raison de cette méconnaissance est le manque de volonté de sortir de l’ignorance. En d’autres termes ils faut cesser de se voiler la face. Ils serait très dommage que les futurs générations héritent d’une terre affligée où il est devenu difficile de vivre à cause de la cupidité et la mauvaise foi de quelques uns.

L’esprit humain est pareil à un instrument de précision permettant s’il est bien réglé d’accéder à la compréhension des choses. Ainsi l’homme mettra à jour sa richesse intérieure, reprendra son évolution en main et se repositionnera dans le Logo solaire quand il orientera ses aspirations vers une créativité juste reposant sur la connaissance  et le respect profond de la biodiversité  qui l’entoure.

La terre existe depuis des milliards d’années. Certes la place de l’homme est précieuse mais celui-ci doit être responsable de ses choix et de ses actes. Aujourd’hui à cause du réchauffement de la planète de nombreuses espèces d’animaux disparaissent chaque année. Des oiseaux n’habitent plus leurs habitats naturels. Certaines espèces changent de lieu de vie car la végétation nécessaire à leur nutrition se développent dans des territoires plus en altitude ou dans des régions excentrés.

La  température à augmenté de façon significative si bien que de nombreux animaux n’ont plus le temps de s’adapter. Les coraux ont disparus sur des superficies gigantesques dans de nombreuses régions du monde or le corail assure à lui seul l’équilibre de toutes vies aquatiques sur les récifs. Si la situation redevient normale il faudrait cinquante ans minimum au corail  pour se reconstituer. Si cela n’arrive pas les chercheurs ont du mal a imaginé à quoi ressemblera le fond des mers demain.

De nombreuses familles d’ours polaire disparaissent car leur habitat naturel n’est plus adapté à leurs besoins. Les ours ne sont plus à l’endroit où ils devraient être à cause du réchauffement climatique. La banquise fondant plus tôt chaque année et sur des territoires de plus en plus en recul les ours doivent parcourir à la nage des distances dix fois plus importantes. De nombreux ours avec leur famille n’y parviennent pas et disparaissent tragiquement à cause d’épuisement. Des explorateurs ont filmé en temps réel ces tragédies d’une tristesse infini.

Des chercheurs ont convergé leurs données, climatiques, météorologiques et géologiques. Les mutations et les disparitions des formes de vie des règnes végétal et animal sont avérées. Ils ont noté par des examens rigoureux et quotidien un changement dans le climat, le nombre des pluies et les phases de sécheresse. Bien sûr depuis des milliers d’années l’évolution par elle-même est synonyme de changement, mais pas dans une échelle de temps si courte. En plusieurs millions d’années la nature à créer l’écosystème.  Les changements profonds de la nature sont dus aux activités humaines qui ont modifié cet écosystème en moins d’un siècle, bouleversant l’évolution de toutes les formes de vies sur terre. Auparavant les changements climatiques se produisaient d’un degré par millénaire à peu prés, ce qui permettait aux espèces de s’adapter.

Aujourd’hui le changement de température est d’un degré et demi à deux degrés par siècle, demain cela pourrait être de plusieurs degrés, ce qui est considérable. Auparavant ces changements s’opéraient sur mille ans dans l’histoire de la terre. La situation est préoccupante. C’est la première fois dans l’histoire que le dérèglements de la nature est provoqués par les activités humaines.

Les signes que nous adresse la nature sont puissants et doivent être pris au sérieux. Il est irresponsable et stupide de penser que nous serons épargnés de tous les désagréments que nous faisons subir à la planète. L’enrichissement de quelques-uns justifie-t-il que l’homme perde son héritage naturel. Le patrimoine naturel est un trésor inestimable, un joyau qui est ni plus ni moins que l’aboutissement de plusieurs centaines de millions d’années d’évolution. Le temps des prédicateurs et de l’apocalypse est dépassé certes mais aujourd’hui ce ne sont pas des illuminés ou des fanatiques qui se manifestent mais d’éminents scientifiques connus et reconnus et qui depuis deux décennies déjà tirent la sonnette d’alarme.

Laisser un commentaire