La Méditation

Notions philosophiques

La méditation et le yoga sont en vogue de nos jours. Ces disciplines millénaires sont les prémices d’une société qui réalise plus que jamais qu’il est nécessaire de s’occuper de soi et de sa vitalité. Il existe une réalité intangible que le monde, pour une grande part, méconnaît. Il s’agit d’une vie dans la vie, une sous-couche de la réalité visible, un autre monde bienfaisant invisible tout autour de nous et parfois palpable pour les initiés et les âmes éclairées. Si l’esprit ne sonde que la surface du monde comment peut-il en comprendre les profondeurs et les subtilités ? C’est impossible. C’est en partie pour cette raison que le monde est “apparemment” dévasté. Le monde invisible est un univers qui contient ses propres lois au même titre que la terre possède les lois de la nature. Ces lois diffèrent de tout ce dont  nous avons été programmé depuis notre plus jeune âge. Le monde invisible est un sujet dont on ne se moque plus. Jadis  dans le monde dirigé par la matérialité il n’était pas dans le bon usage dans les discussions entre amis et dans les débats de sociétés de faire part de sa sensibilité pour des croyances en l’au-delà. Pourtant il existe bien un cheminement, une voie permettant de réaliser nos projets dans beaucoup de domaines. Une voie permettant à notre âme d’atteindre la créativité par l’éveil. Cette route éclairée permet de relier des milliers d’étoiles qui illuminent notre vie.

En vérité le monde visible et invisible sont les deux faces d’une seule et même réalité. L’inconnu fait peur. Le monde invisible fait peur. Il a été souvent assimilé aux  mythes et légendes. Il a été associé au spiritisme et à la sorcellerie, ce qui a valu à des âmes, en d’autres temps, d’être brûlées vives. Ces temps sont révolus pourtant les peurs sont restées. Les violences infligées ont placé un voile. Il s’agit des peurs ancestrales. Les religions ont une part de responsabilité. Une part seulement car dans les lois du monde invisible justement, chaque âme  est maître de son destin, ou doit tout tenter pour prendre le chemin de cette idéologie.

Dans le futur de nombreuses découvertes seront  mises à jour pour le plus grand bien de l’humanité. Elles permettront de développer des concepts et de bâtir des civilisations bien plus en affinités avec la biodiversité et les besoins essentiels. Les universités intégreront de nouvelles matières en sciences physiques, humaines et environnementales.

L’humanité va progresser et résoudre des énigmes dans beaucoup de domaines. Les mystères de la vie seront révélés. Les sociétés futures seront spirituelles. Le spirituel n’est pas réservé à une classe d’individus illuminés ou à des mystiques. Le spirituel est le fondement de l’âme. C’est un besoin impérieux pour l’âme de cheminer vers la connaissance et la compréhension de ces questions fondamentales ; Qui suis-je ? Quel est le but de ma venue sur terre ? Puis-je participer concrètement à l’évolution ? Les êtres humains engagés dans le service aux autres ont déjà une idée de la satisfaction issue par le travail entreprit pour servir une cause plus grande que soi.

 Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des âmes spirituelles et éternelles vivant une expérience humaine.Bob Frissell ” 

L’être humain évolue sur une terre assujettie à la polarité ;  le négatif est composé d’une matière terrestre et éthérique dense et le positif constitué d’éléments subtils et énergétiques reliés au système solaire. Le cœur physique reçoit des courants telluriques et des courants cosmiques. Les énergies traversent les chakras et se rencontrent dans celui situé au niveau du cœur (Anahata). C’est à cet endroit précis que se produit un battement de cœur issu de la rencontre de ces énergies.

Il n’y a pas de projets que l’on puisse élaborer sans subir des conséquences fâcheuses si ce projet n’est pas associé avec intelligence à une profonde réflexion. En créant aujourd’hui  avec discernement et sagesse nous récolterons à coup sûr demain des myriades de bienfaits. Par la pratique de la méditation et par l’étude il est possible de comprendre comment la force vitale régit notre vie. Cette force réside à l’intérieur de nous-mêmes. Nous possédons tous une opportunité merveilleuse  d’accéder à un réservoir de force et de puissance inestimable et intarissable.

La Méditation

La vitalité

Comment naît la vitalité ? Quelles sont les forces qui président en nous ? Il est nécessaire d’étudier pour comprendre ces processus issus des lois élémentaires de la vie. Cette étude permet d’apprendre quelles sont les mauvaises habitudes à évacuer de sa vie. Comment faire puisque souvent nous nous sentons faibles et dévitalisés ? Se poser et cesser toutes activités mentales amènent un calme propice à l’ouverture et à la floraison de l’esprit. Ce moment de répit permet de recharger les batteries. Consacrer un temps dans sa vie pour effectuer ce travail est une vertu noble, un bien précieux et rare quand l’on parvient à le mettre en oeuvre. La méditation permet d’acquérir tous ces avantages.

Lorsque nous parvenons à bâtir un temple de sérénité dans notre vie notre capacité à développer des desseins élevés s’accroît alors notre cœur s’ouvre naturellement. Là où nous avions l’habitude d’échouer subitement nous commençons à être victorieux dans nos entreprises. Lors de la méditation l’esprit est apaisé. Au début  il est difficile d’atteindre ce simple état de non-pensée. L’esprit vagabonde d’une pensée à l’autre, nous laissant peu de répit. Puis à force de persévérance nous observons  progressivement que cette immobilité est agréable puis très apaisante.  Puis cette expérience nous parle et nous apprend des choses essentielles. Nous commençons à apprécier ces moments de détente si bien que nous avons besoin de plus en plus à les réitérer.  Avec la pratique ces instants méditatifs  deviennent une aire de régénération incontournable.

Le détachement, la méditation et l’action :

Le détachement des sens installe le calme intérieur. Le calme intérieur amène la sérénité. La sérénité permet d’observer la vie avec précision dans le non-jugement. Le non-jugement apporte l’objectivité. De l’objectivité découle la compréhension large et la vision claire. La compréhension large apporte l’unicité dans le mental. L’unicité dans le mental apporte la force intérieure. La force intérieure apporte l’énergie vitale. L’énergie vitale permet l’alignement de l’esprit avec le présent. Cela  permet au mental d’accéder à la pensée juste. La pensée juste permet de déclencher l’action juste. Le détachement permet donc l’action juste. N’est-ce pas étonnant de comprendre que par un préalable d’inaction ou de non-action apparent, le détachement, on obtient l’action ? Un axiome est une vérité qui s’explique et s’exprime par elle-même. Le détachement est donc une action intériorisée qui génère une force intérieure. Celle-ci permet l’action extérieure. La méditation n’est donc pas la passivité même si durant la méditation le calme acquis est bien réel et semble être la seule vertus atteinte. Les effets bénéfiques de la méditation sont nombreux. Aujourd’hui de nombreux scientifiques commencent à s’y intéresser et à en découvrir les vertus.

La méditation est une action. Ceci est la leçon numéro un que tous les pratiquants doivent intégrer afin d’acquérir l’état d’esprit adapté au travail méditatif.

L’étude

Le mental vagabonde lorsqu’il n’est pas canalisé. L’énergie mentale non canalisée se volatilise, sans but ni dessein. Un mental canalisé génère une énergie subtile tout autour de l’être qui harmonise et régénère. Cette énergie est créatrice. Elle possède sa propre intelligence. Comment canaliser son mental et transmettre à l’esprit l’énergie créatrice ? C’est ici que commence la méditation. La méditation permet le détachement des sens afin que l’esprit puisse œuvrer dans la plus haute créativité sans être gêné par les tourments du mental. Lorsque nous sommes en état de réceptivité la fréquence vibratoire de l’aura est amplifié et harmonisé tout en étant apaisée. Le mental est comme un cheval au galop. Il ne s’arrête jamais à moins que l’on en prenne le contrôle. Méditer avec un mental agité est comme faire du pédalo dans une mer déchaînée.

Comprendre ces vérités est indispensable à la formation puis à l’étude. Bien sûr il y à le fameux diction qui dit que l’on apprend de ses erreurs et que tout ce qui ne tue pas nous rend plus fort. Il y a aussi le dicton du sage qui dit ” Ne prend jamais une grande décision sous l’emprise de la colère, hisserais tu les voiles dans la tempête ?” Ici dans shamballa.fr nous considérons que l’un des plus grands poisons qui soient est l’ignorance car celle-ci produit la répétition des erreurs et des mauvais choix que nous faisons dans la vie. L’ignorance préfigure au jugement gratuit et à toutes les dérives sociétales. Un défaut de l’être humain est de considérer parfois ce qui est étranger à sa culture et à son éducation comme étant ennemi. Cette petite parenthèse pour démontrer que la méditation participe aussi à la pacification de l’âme et à la tolérance.

Les aides

Des entités célestes sont en contact avec le plan terrestre. Elles aident les être-humains dans leur travail spirituel. Pourquoi ces entités merveilleuses et aimantes n’aident pas de façons significatives et plus évidentes ?

Si  l’univers semble infini les créatures qui le composent ne sont pas forcément dotés de pouvoir infini. Si nous semblons ne pas bénéficier de cette fameuse omnipotence du Divin la réalité est bien plus complexe que la capacité de notre cerveau à discerner le bien du mal.

Lorsque nous respirons l’air empli nos poumons et nous régénère. Inconsciemment nous ignorons les bienfaits produits par l’air dans notre organisme et nous n’y pensons pas à chaque instant car cela est un automatisme pourtant à chaque seconde cet air nous purifie et nous donne gratuitement quelque chose de précieux. Nous savons cela car nous l’avons appris. Depuis le monde invisible nous recevons à chaque seconde des bienfaits de forces provenant de l’univers. Ceci est une fonctionnalité qui régénère notre être de la même façon que l’air dans les poumons. Il n’y à aucune moralité ou justice dans ce processus, il y à juste un mécanisme, une loi naturelle issu de l’univers. Prenons un exemple, une créature extra-terrestre qui respire comme nous tombe d’un coup dans l’océan. Si elle n’a pas le réflexe de nager à la surface elle va se noyer. Encore faut il qu’elle sache qu’il y à une surface, qu’au delà de cette surface il y à l’air. Si elle n’y parvient pas et qu’elle périt cela n’est pas injuste, c’est juste à cause de l’ignorance.

Les humains sont des créatures capricieuses et émotives. Quand les émotions prédominent sur la raison le discernement est altéré. L’analyse d’une pensée ou d’une idéologie est tronquée. La notion de justice est difficile à établir. La notion du bien et du mal diffèrent d’une personne à l’autre pourtant chacun dans son fort intérieur semble avoir raison. Alors ou se situe la réalité ? Souvent en tant qu’humain nous considérons que si nous n’obtenons pas ce que nous désirons alors cela est injuste. Le désir fait parti des poisons qui empêchent la clairvoyance. La société nous apprends très tôt à vivre dans un monde ou nous pouvons obtenir beaucoup de choses. Certaines sont essentielles et indispensables tandis que d’autre sont inutiles voir pathogène .

La réponse est que des êtres de lumières sublimes agissent constamment et inlassablement. C’est nous qui ne percevons pas leurs présences auprès de nous à cause de notre attention qui est captée par des sujets terre à terre. Les humains possèdent cette intelligence et cette capacité de recevoir les bienfaits du ciel. Le monde d’en haut n’a pas besoin de démonstration pour agir ni de notre consentement dans une certaine mesure.

Il est juste nécessaire de créer les conditions d’apaisement à l’intérieur de soi afin d’accueillir ces entités célestes. Elles existent dans une fréquence vibratoire très élevés. Le corps énergétique de l’humain doit être capable de supporter des courants cosmiques puissants. Elles-mêmes sont capable d’abaisser leur taux vibratoire  jusqu’à un certain niveau. Voilà pourquoi il y a peu de contacts physiques. Les entités célestes évitent de venir physiquement à proximité de notre corps physique sauf dans des situations particulières. ” Aide-toi et le ciel t’aidera “. C’est nous qui devons élever notre fréquence vibratoire pour bénéficier d’aides accrues.

Il y a une autre raison qui est d’ordre temporelle. Le temps cosmique n’est pas le temps terrestre. Le temps sur terre est assujettie à la rotation de la terre autour du soleil. L’évolution d’une âme concerne un nombre considérable d’existences successives au-delà des limites du continuum espace-temps du système solaire. La destinée d’une âme se déroule dans l’Éternité. Cette dimension est vertigineuse pour un humain certes. Pourtant pour comprendre les processus vitaux de l’âme il est nécessaire d’étudier la métempsychose *(la réincarnation). Au fur et à mesure de cette étude précieuse tous les voiles de l’ignorance se dissipent et les mystères de la vie se révèlent de façon évidente. La méditation permet d’aligner les centres psychiques (les chakras)  et de contrôler la fréquence vibratoire des corps subtils. La méditation permet donc d’être approché par des entités bienveillantes du cinquième règne de la nature et ainsi d’être aidé dans notre cheminement.

Bien entendu le but de la méditation n’est pas de communiquer avec des entités célestes. Il s’agit d’un support, d’une aide possible. La méditation peut être vécu très simplement dans un travail d’introspection personnel et individuel afin de trouver la sérénité ou plus simplement une espace de détente.

* La littérature de Rudolf Steiner ; son étude sur la cosmologie et l’anthroposophie est l’une des meilleures méthode pour approcher la compréhension de la réincarnation. L’initiation ou la connaissance des mondes supérieurs.