La spiritualité

Lorsqu’un enfant lève les yeux au ciel et demande à ses parent s’il y à d’autres gens qui vivent là-haut dans les étoiles il pose sa première question existentielle d’ordre spirituelle.  La spiritualité est une notion étendue de la pensée. La spiritualité est un terme désignant des valeurs subjectives acquises par une posture de repliement de l’esprit à l’intérieur de Soi. Il ne s’agit pas d’un renfermement sur soi-même. Cette posture est un état de vacuité qui permet de discerner tout sujet avec réalisme. La spiritualité n’existe pas sans existentialisme. L’existentialisme étant que notre vie est gouvernée par les actions que nous produisons et qui déterminent notre destinée. La spiritualité n’est pas une démarche intellectuelle ni une philosophie. Elle n’est pas non plus une démarche mystique qui consiste à s’extraire des affaires humaines et chercher la vérité dans une montagne ou un lieu isolé.   

La spiritualité est un chemin de joie et de lumière. C’est un parcours initiatique fabuleux durant lequel l’âme résout bons nombres d’épreuves de la vie par la connaissance de soi. Il n’y à pas de plus beau sentiment que celui de comprendre ce qu’il se passe en nous et autour de nous. Il n’y à pas de plus grandes aventures ni de plus grands trésors que de résoudre les questions cruciales comme ; Qui sommes-nous profondément ? Qu’est-ce qu’une âme ? 

L’âme est une entité qui s’incarne dans un corps physique afin d’y vivre une expérience au sein de la matière. Au démarrage de la vie l’être humain ignore qu’il est habité par une âme qui l’a choisi. Le chemin de Lumière évoqué par de nombreux écrivains, ascètes, spiritualistes, écoles ésotériques et Maîtres est une quête intériorisé menant à une compréhension large des lois naturelles, du cosmos et des formes de vies présentes sur terre et dans l’univers.

Cette discipline permet d’acquérir “la connaissance”. Cette connaissance n’est pas un but ultime à atteindre. La notion de connaissance ici n’est pas celle acquise au sein de l’éducation nationale et de la culture. Elle ne consiste pas à emmagasiner des tonnes d’informations et diverses matières dans le sens académique ou historique. Cette connaissance provient de l’école de la pensée juste. La connaissance spirituelle est la compréhension des principes de vies et des processus vitaux qui régissent l’univers. Elle permet de débloquer des capacités cachés et enfouis au plus profond du Soi. L’homme prends possession de ses “pouvoirs”, ce qui lui permet d’atteindre un état d’éveil puis un état de sagesse permanente. Cette sagesse atteinte produit la sérénité et la paix durable.

Cet état de vacuité atteint n’a pas de prix. C’est ici que la paix intérieure est atteinte. C’est ici que commence le mysticisme. Quand cette paix est établie il ne s’agit plus d’une théorie ou d’un concept réservés à des ascètes mais d’un état de conscience avancé très puissant qui permet dans le repli de l’âme d’actionner des pensées créatrices agissant dans la matière et ainsi dessiner les contours de notre dessein. Nous devenons l’artiste de notre vie. Nous ne sommes plus assujettis aux aléas de l’existence et de l’environnement. Nous prenons la barre de notre vaisseau et nous maîtrisons notre destin,  et ceci malgré les tempêtes et les ouragans.

“Je vois un but, je l’atteins, j’en vois un autre” Sédir Le Royaume de Dieu

La spiritualité est un état de conscience, un état d’être. On dit d’une personne qu’elle est “spirituelle”. Ces deux mots “être spirituel”, symbolisent les qualités de sagesses atteintes par un esprit éveillé. Les principales qualités acquises sont le discernement, la maîtrise de soi, le détachement des sens et la créativité. Le renoncement des mauvaises habitudes de vie qui empoisonnent le corps et l’esprit est crucial pour obtenir un véhicule propre capable de canaliser et assimiler les énergies subtiles présentes sur terre et dans l’univers. Ces énergies proviennent du magnétisme de la terre, les énergies telluriques ainsi que du soleil. D’autres énergies proviennent  du rayonnement produit par les constellations. Toutes ces formes d’énergies contribuent à l’élaboration de l’être spirituel qui produit lui-même sa propre énergie sous la forme d’une aura .   

Dans le bouddhisme Orthodoxe l’état de paix constitue un des dix états de Bouddha. Dans cette pratique du Bouddhisme qui est une des branches du Bouddhisme traditionnel il s’appelle ; la paix indestructible. Cet état est atteint lorsque vous parvenez à dépasser la paix temporaire et les autres états inférieurs parmi lesquels sont  la colère et  l’avidité. Ces états inférieurs nourrissent l’ignorance et empêchent l’âme de progresser vers la lumière et la connaissance.  La paix temporaire est une étape dans l’ascension où la paix est réalisable et vécue mais dans une dimension  non stabilisé. Il faut parvenir à la maintenir durablement pour obtenir la paix indestructible. Il est possible d’osciller d’un état à l’autre et de retomber dans des états inférieurs par manque d’attention et de la perte de la vie présente. Les préoccupations existentielles étant les principales causes.       

Dans le Bouddhisme Tibétain les moines récitent le mantra ” Aum mani pad me Aum” afin d’atteindre l’état de bouddha. La récitation du mantra est associé à la pratique de la médiation passive. Selon les Bouddhistes la méditation permet d’atteindre le détachement des sens et le dépassement de Soi, de se libérer de la roue de la réincarnation et du karma, le Samsara,  et atteindre le Nirvana. Dans un film Tibétain merveilleux, Samsara, un moine médite dans une grotte trois ans, trois mois et trois jours. Le destin mettra sur son chemin une pure femme, une envoûtante paysanne. Son maître tentera de le détourner du chemin des plaisirs temporels. Le moine lui répondit que Bouddha lui-même en son temps enseigna que pour dépasser un attachement il convient d’abord de le vivre pleinement.       

Dans l’ésotérisme le monde spirituel constitue une vie intégrale dans laquelle plusieurs strates d’états de consciences cohabitent. Il y à le monde tangible appelé monde manifesté puis il y à le monde invisible. La pratique de la méditation permet de relié ces deux mondes. Dans la Kabbale on évoque le un pour cent correspondant au monde matériel et quatre vingt dix neuf pour cent pour le monde spirituel. Cultiver des vertus nobles participe à l’acquisition de l’Être spirituel relié à l’âme et aux quatre vingt dix neufs pour cent.

La spiritualité est donc plusieurs concepts à la fois. Elle est présente dans les religions et existait bien avant la naissance de la première d’entres elles. Il y a des milliers d’années des civilisations se sont construites en consultant les astres, selon des rites liés aux forces de la nature et aidé de leurs ancêtres. La spiritualité permet à l’âme de se connecter à des énergies subtiles provenant de plans d’existences supérieurs et d’accéder à des réalités émanant d’un monde sous-jacent invisible. Le corps physique est le support, le récepteur de la réalité métaphysique. Contrairement à une croyance répandue la spiritualité n’est pas un chemin de croix permettant d’échapper à la colère Divine. Elle est une méthode simple et naturelle permettant d’élever son âme vers des strates d’existences où la vision s’affine et l’intuition se révèle.  

A notre époque des foreuses atteignent  des niveaux souterrains profond afin d’y puiser des ressources naturelles et de l’énergie. L’être humain est capable de cela dans une autre mesure et avec son esprit. Il est capable d’atteindre des niveaux de consciences élevés, ouvrir un canal et recevoir une énergie gratuite qui participe à son évolution. Cette capacité sera prouvé et reconnu dans les temps à venir. Elle remplacera les systèmes de communications actuels devenus obsolètes. Dans un  avenir proche les êtres humains n’auront plus besoin de support pour communiquer. Ils utiliseront leurs esprits. Qu’est-ce qu’un téléphone si ce n’est un ensemble de composants archaïques réunis dans le seul but de capter et émettre une onde. Le cerveau est bien plus élaboré qu’un téléphone. Il dispose d’un cortex neuronal puissant. Il est alimenté par le magnétisme naturel irradiant l’être humain et que l’on appelle l’aura. Dans une ère proche la science possédera la compréhension de ce vaste processus. Bien-sûr aujourd’hui cette réalité semble fantaisiste. Elle nourrit les scénarios des films de science-fiction, pourtant la réalité a souvent dépassé la fiction. Chaque être humain possède en lui un ordinateur infiniment plus puissant que n’importe lequel des calculateurs du monde actuel. La fonctionnalité de ce computer est en position off pour l’instant.

La spiritualité permet donc de retrouver son état d’être humain originel, c’est-à-dire d’être humain cosmique. L’être humain est une créature vivante complexe et évoluée. Le curseur de la normalité se repositionne. L’homme ne gravit pas une montagne pour devenir plus grand. Il escalade pour revenir à son point originel qui est déjà grand. Toute réussite dépend d’un contexte qui lui-même est basé sur un réalisme. Si vos pensées sont ancrées dans le présent votre créativité sera d’atteindre un objectif utile, concret et réalisable à l’instant t. Vivre dans le présent produit un effet bénéfique; le déblocage des énergies contenues dans le corps sous forme d’émotions. Quand ces énergies sont disponibles la créativité est sublimée.

Dès lors, le terme “se poser les bonnes questions” prend un nouveau sens. Si notre démarche spirituelle intègre cette notion d’une quête vers le retour à la source plutôt que de rechercher l’élévation ou des supers pouvoirs alors chaque pensée commencera à produire une résonance profonde dans notre tissu métaphysique. Quand nous sommes dans cet état d’esprit notre démarche spirituelle s’affine. Ceci est la naissance d’un idéal puissant et utile qui est la base de la transformation spirituelle. Quand nous parvenons à mettre à jour cet idéal puissant il devient notre meilleur ami. Il s’agit d’une méthode pragmatique permettant de vivre avec bon sens.

Le fondement de la spiritualité est de découvrir notre nature profonde afin d’évoluer. L’attachement à la matière produit la souffrance et les peurs. C’est dans la quête de sa nature sublime et profonde que l’on trouve le détachement et la force intérieure. Les peurs réduisent l’énergie naturelle du corps et de l’esprit. Quand la vitalité est réduite les maladies s’installent. C’est souvent lorsqu’une personne est assujettie aux doutes les plus profonds et qu’elle connait les plus grandes difficultés dans sa vie qu’un Maître apparaît “comme par hasard”.

En conclusion la spiritualité n’est pas une discipline réservée à une élite d’êtres humains illuminés. C’est un processus universel d’évolution régis par des lois naturelles simples à acquérir et accessible à tous. Quand vous vivez une vie éveillé vos intuitions profondes naissent et vous guident dans vos choix. Quand votre définition de la vie change votre perception change. Quand votre perception change votre capacité de communication est modifié. Nous sommes comme une radio dans laquelle nous trouvons de nouveaux canaux et une nouvelle fréquence pour nous instruire, communiquer et progresser avec le monde.

On peut admettre le postulat que la spiritualité est une science de l’évolution. Quand on intègre cette matière on résout le pourquoi le monde matériel connait tant de difficultés. Cette matière sera enseigné dans les universités dans un futur proche. Elle s’appellera ;  La science métaphysique ou quelque chose de très proche. Elle sera mise à jour lorsque la science en comprendra les mécanismes et son utilité pour le bien commun.

 

_________

 

“Suis-je fou de croire que la terre et l’humanité sont sauvé ? J’aurais au moins rempli ma vie de jolis rêves, d’espoir et d’amour pour ce monde parfois tellement insensé.” 

 “Bats-toi pour un idéal élevé et vis cette vie merveilleuse à deux cent pour cent.”  Dr Emmet Fox